Que se passe-t-il pour l’agent dont le transport est un facteur de risque ? Sera-t-il contraint par une pose de congés supplémentaires ? S’il est disponible pour télétravailler mais qu’il n’est pas équipé pour le faire, que propose l’administration ?

  ■  Publié le 07.05.2020

Concernant la gestion du risque cf réponse à la question précédente. Concernant la position de l’agent, le fait de privilégier le télétravail, et a fortiori pour les agents dont les temps de transport sont importants, est une préconisation que l’établissement met en œuvre de la manière la plus large possible en fonction des missions de […]

Concernant la gestion du risque cf réponse à la question précédente.

Concernant la position de l’agent, le fait de privilégier le télétravail, et a fortiori pour les agents dont les temps de transport sont importants, est une préconisation que l’établissement met en œuvre de la manière la plus large possible en fonction des missions de l’agent et des limites techniques de mise en œuvre. En cas d’impossibilité pour quelque raison que ce soit de télétravailler deux options :

• Besoin de service l’agent doit être présent, les mesures de protections sont mise en oeuvre dans les transports publics,
• Si pas de besoin de service : ASA donc pas de congés supplémentaires à poser à ce stade de la réglementation.