Eau & assainissement

Autre  ■  Publié le 03.03.2017

Rôle des bassins d’eaux pluviales Le Val d’Europe d’aujourd’hui est constitué d’une trentaine de plans d’eau. Ils servent avant tout de stockage et de régulation des eaux pluviales dans les zones d’habitation. Ils recueillent les eaux des bassins versants et les rejettent vers les exutoires que sont les rus (le Lochy…). Certains ont une vocation […]

Rôle des bassins d’eaux pluviales

Le Val d’Europe d’aujourd’hui est constitué d’une trentaine de plans d’eau. Ils servent avant tout de stockage et de régulation des eaux pluviales dans les zones d’habitation. Ils recueillent les eaux des bassins versants et les rejettent vers les exutoires que sont les rus (le Lochy…).

Certains ont une vocation écologique : au fil des années un écosystème s’est développé sur la majorité des bassins. Pour nombre d’entre eux, c’est même devenu un véritable paradis pour la biodiversité.

Afin de mieux vous informer, Val d’Europe Agglomération a décidé d’installer cinq panneaux pédagogiques sur les bassins :

  • N°8 – Les Gassets à Serris (le long du Circulaire) : un coin de paradis pour les pêcheurs. La faune est variée avec notamment la mouette rieuse ou le grèbe huppé.
  • N°13 – Le Clos du Roy à Bailly-Romainvilliers (derrière la rue des Mûrons) : un écrin de nature pour la biodiversité. La grenouille verte y est très présente tout comme la pontédérie à feuilles en cœur.
  • N°22 – Le Bicheret à Chessy (parc du Bicheret) : véritable havre de paix habité par de nombreuses espèces piscicoles pour le plus grand bonheur des pêcheurs.
  • N°25 -1 – Les Etangs du Lochy à Magny le Hongre (Grande Rue D93) : à découvrir, la sterne pierregarin, un oiseau bien connu du Val d’Europe.
  • N°26b – L’Aulnoye à Coupvray (rue de Lesches) : bassin au cœur de la chaîne des eaux pluviales, celui-ci a pris sa place le long du canal de Meaux à Chalifert.

Gestion écologique rigoureuse de tous les bassins !

Val d’Europe Agglomération en assure la construction et la gestion technique et écologique. Ils font l’objet de contrôles et d’un entretien réguliers. Un suivi écologique est pratiqué deux fois par an (fin du printemps et fin de l’automne) pour s’assurer de l’évolution de la qualité des plans d’eau. On y réalise un suivi de la végétation aquatique, du plancton, de la qualité chimique et bactériologique de l’eau.


L’aqueduc de la Dhuys racheté à la Ville de Paris

Val d’Europe Agglomération vient d’acquérir pour 4 millions d’euros, une partie de l’aqueduc de la Dhuys. L’objectif est d’utiliser cette ressource en eau comme l’alimentation principale du Val d’Europe. Sur les 137 km de l’aqueduc, seuls le tronçon de 97 km allant des sources de la Dhuys (à Pargny dans l’Aisne) jusqu’à Chessy est encore en état de fonctionnement.
Constitué d’une conduite en maçonnerie implantée sous terre, il franchit les vallées au moyen de siphons.
Il s’agit du premier ouvrage d’adduction d’eau de source construit par Belgrand au 19e siècle pour alimenter Paris. Son acquisition par la communauté d’agglomération du Val d’Europe s’inscrit dans une politique de gestion rationnelle et pérenne de la ressource en eau, avec la volonté de maitriser le prix de l’eau.


En chiffres !

30 bassins d’eaux pluviales
162 km de réseaux d’eau potable